David Artur, chroniqueur sur France 2

Lundi, dans l’émission C’est au programme présentée par Sophie Davant sur France 2, le chroniqueur David Artur, ancien producteur de cinéma, a présenté les mashups, ce phénomène qui consiste via une «purée», ou plutôt un montage intelligent, à transformer, mixer, assembler des images et sons déjà existants pour créer une nouvelle œuvre.

Pour illustrer le phénomène, il lui fallait des exemples, qu'il est allé logiquement piocher sur YouTube, qui en regorge, et particulièrement le compte «What’s the Mashup» qui en a fait sa spécialité. Mais sans prendre la peine de mentionner le nom du compte à l’antenne, à aucun moment...

L'auteur du compte What's the Mashup avait réagi mardi avec humour: «La vérité a éclaté: je suis un imposteur. Tous les mashups ont été créés par le chroniqueur de Sophie Davant. J'assume les conséquences de ma tromperie en me retirant de la vie du web».
Le chroniqueur laissait penser qu'il était l'auteur des mashups

Car le chroniqueur n'avait pas seulement négligé de citer le nom du compte. Il avait également laissé penser qu'il en était l'auteur, en introduisant  par exemple un extrait mixant Star Wars et Les Visiteurs de cette façon: «J'ai marié deux films en costumes», ou un autre de Titanic et des Bronzés par un «J'ai décidé de m'attaquer à des fleurons de la langue française».

A l'animatrice qui lui demandait s'il était l'auteur des mashups, le chroniqueur avait répondu de manière évasive: «Il y en a des milliers sur Internet que je vous invite allègrement à aller voir. Là, effectivement, on les a réduits».

Sur Facebook, la chaîne a réagi ce mercredi en s'excusant auprès de l'auteur du compte et en renvoyant aux liens des extraits sur la chaîne YouTube.

Au Huffington Post, David Artur assure que «le retrait du logo et la non-citation de What's the Mashup ont été faits pour respecter les règles du CSA interdisant la publicité, pour une chaîne Youtube, telles qu'imposées chez France Télévision», et explique qu'il estimait que le renvoi vers le site de l'émission, où était indiquée la référence au compte Youtube, était suffisant.

Quand à l'auteur du compte YouTube, il a à nouveau répliqué avec ce mashup détournant le chroniqueur.